x
x
post

A l'assaut du Kawah Ijen

Masques a gaz et lampes frontales de rigueur

31 Octobre 2017

Category : Voyages, Indonésie

Après être allés à Bintan (2 fois!), à Bali et à Sumatra, nous n'avions qu'une envie : retourner en Indonésie ! Il faut dire que nous sommes tombés sous le charme de ce pays, avec la bonne nourriture (quoiqu'un peu répétitive au bout d'un moment...), les gens simples toujours souriants, les petites maisons colorées et les marchés... Bref vous l'aurez compris, on a réfléchi à toutes les bonnes excuses pour se refaire un weekend là-bas. Et que demander de mieux qu'un jour férié pour avoir une occasion en béton ?! Nous avons donc profité de l'Aïd, fête musulmane, pour booker notre vol. Cette fois, nous avons jeté notre dévolu sur Ijen, sur l'île de Java.

Pour ceux qui ne le savent pas, Ijen est un volcan à l'Est de Java dont on peut faire l'ascension de jour comme de nuit. Nous avons décidé de la faire de nuit, car cette option permet de voir des "flammes bleues" sortir du sol. En fait beaucoup de souffre s'échappe du volcan et se solidifie à la surface. Ce souffre fait de nuit des fumeroles bleues, ce qui attire grand nombre de touristes dont nous faisons partie !

Mais la vue en haut de volcan se mérite, parce que pour y arriver, il nous a d'abord fallu prendre 2 vols, un taxi et une navette !

Notre voyage a donc commencé par un premier vol pour Surabaya. Le soir, en arrivant à l'aéroport, nous devions changer de terminal pour aller à notre hôtel. Bien évidemment, nous avons été la cible de nombreuses arnaques de chauffeurs de taxi, nous assurant qu'il n'y avait à cette heure plus aucun moyen de transport en commun. Comme nous ne sommes plus des bleus, nous avons quand même tenté notre chance en attendant le bus local. Nous avons bien fait de tenir bon, puisque la navette a fini par arriver pour nous amener à bon port !

Après une nuit de courte durée pour avoir notre deuxième vol, nous avons pris le petit déjeuner qui s'est résumé à du bouillon, de l'eau citronné et des nouilles sautées! Au temps pour les oeufs brouillés et les patisseries ! On ne le savait pas encore, mais ça allait en fait être le meilleur petit déjeuner du weekend ! Notre vol domestique a été de très courte durée, seulement 35 minutes, dans un espèce de petit coucou à hélices. Nathan n'a pas pu en détourner les yeux de tout le trajet ! A l'atterrissage à Jember, nous avons découvert le plus petit aéroport que l'on avait jamais vu, avec une cseule piste d'atterrissage et une toute petite pièce. On s'est débrouillés pour trouver un taxi (pour lequel on a négocié le prix sur les vitres sales de la voiture) et en route pour Bondowoso, ville de départ pour Ijen.

La première chose qui nous a marqué en arrivant à l'hôtel, c'est qu'il y avait une mosquée à deux mètres de notre chambre et de la piscine, et que c'était l'Aïd... Mauvais timing tout compte fait, car tout l'après-midi les prières nous ont résonnées dans les oreilles ! Et puis pour ne pas oublier que nous étions a Java, en Indonésie, nous avons eu droit à un petit rappel : à la piscine, toutes les femmes et filles se baignaient habillées des pieds à la tête. Clémence a réussi à se faufiler discrètement dans l'eau en maillot de bain, mais bon rester habillée au bord de la piscine, c'est pas très pratique pour bronzer quand même ! Ensuite, en attendant minuit, heure de notre départ pour le volcan, nous avons décidé de siroter une ou deux Bintang et de faire un petit tour à la découverte de la ville.

Nous avons donc attrapé la GoPro et l'appareil photo et sommes partis nous balader. Bon, Bondowoso est vraiment toute petite, et comme c'était un jour férié tous les magasins étaient fermés, notre tour n'a pas duré longtemps. Nous avons tout de même eu le temps d'apprécier la balade dans les marchés de fruits. Etant les seuls Européens à passer par là depuis probablement une éternité, nous nous sommes fait klaxonner et prendre en photos une bonne dizaine de fois ! Finalement, vers 21h, il a été temps d'aller se coucher !

A 23h30 nous avons été tirés du sommeil par notre réveil, difficile de se dire que notre nuit était déjà finie ! On a vite enfilé nos chaussures, nos polaires et c'est les yeux tous fermés de fatigue que nous sommes montés dans notre taxi en direction d'Ijen. Heureusement, nous avons pu mettre à profit les deux heures de route pour prolonger un peu notre courte nuit et être un peu plus d'attaque pour grimper.

Arrivés au parking, nous avons payé l'entrée du site, loué nos masques à gaz, et sorti nos lampes frontales, et c'est parti ! Quand nous avons commencé à marcher, il était 2 heures du matin et il faisait complètement noir. Nous étions uniquement éclairés par les loupiottes sur nos fronts et ceux des centaines d'autres touristes autour de nous. Il faut dire que faire Ijen pendant le seul weekend de trois jours d'Août n'était pas franchement une idée originale, nous étions bien entourés... On marchait, on marchait et on marchait encore. Dans le noir on ne s'est rendu compte ni du temps qui passait ni de la distance. Comme la pente n'était pas trop raide, la montée s'est passée plutôt tranquillement. La plus grande difficulté était d'éviter les touristes super lents et d'esquiver les chinois fainéants qui se faisaient tracter jusqu'en haut. Effectivement, les indonesiens ont vite compris que l'oisiveté des chinois etait un bon filon. Ils se sont donc mis a fabriquer leur propres brouettes pour ensuite, avec l'aide de deux copains, tirer les touristes jusqu'au cratère contre quelques roupies.

Ce qu'il faut savoir sur Ijen, c'est qu'il est possible de descendre dans le cratère bien qu'il soit encore actif ! Après être arrivés en haut, nous avons pu commencer les choses sérieuses avec la descente pour voir le souffre. Là, le chemin était beaucoup plus étroit et pentu ! Et dès qu'un minier arrive, avec des paniers remplis de 80 kg de souffre sur le dos, il faut vite se faire tout petit pour le laisser passer. Arrivés en bas, le masque a gaz était obligatoire pour pouvoir respirer correctement, et c'est au travers d'énorme nuages de souffre que nous avons pu admirer les flammes bleues. Bon, finalement Nathan a été un peu déçu par ces fameuses flammes, qui ne sont pas si exceptionnelles que ça, et qui dépendent énormement des conditions de vent. Mais bon, on a quand même profité pour tenter de les prendre en photos sous tous les angles possibles... mais de nuit : c'etait pas gagné !

Nous sommes ensuite remontés pour voir le lever du soleil. Nous avons contourné le cratère, et là nous avons vu le vrai interet de toute cette grimpette. Nous avons eu droit à une super vue avec le soleil qui se levait derrière les montagnes volcaniques. Au bout d'un moment, on a commencé à se refroidir et nous avons été contents d'avoir nos écharpes et pulls. Apres une petite heure, nous sommes finalement redescendus par la ou nous sommes arrivés. Le trajet n'était par contre pas du tout le meme. Eh oui, cette fois il faisait jour et on a pu en profiter pour admirer les paysages et par moment on avait vraiment l'impression de marcher sur les nuages. Par contre, physiquement, la descente a été beaucoup plus éprouvantes que la montée (surtout pour les genoux) et on n'était pas mécontents d'arriver en bas pour profiter de notre breakfast-box.

Finalement, apres autant d'efforts, on a conclu notre séjour en poursuivant nos activités pré-grimpette a savoir : bieres, lecture et piscine.

 

Côté nouvelles :

Certains vous diront que le temps passe vite, mais voilà, ca fait tout pile un an que nous sommes partis de Levallois ! Il y a un an, le 30 octobre, nous avons mis nos manteaux, pris nos valises et avons fermé la porte sur notre cher et tendre appartement de Levallois complètement vide. Et il s'en est passé des choses pour nous depuis ce jour-là ! Des voyages, des découvertes, réapprendre à vivre autrement, apprendre à rester calme face aux habitudes parfois très irritantes des asiatiques, beaucoup d'heures de vol, notre voyage de noces inoubliable, des hauts et des bas pour nos visas et nos boulots, et surtout le plus important a été une année remplie de vos visites et nous vous en remercions !

Après un an, nous avons enfin tous les deux un travail et un visa. Nous pouvons enfin être un peu stable et nous projeter sur plus de 6 mois à Singapour ! Nous avons toutes nos affaires, un stock de vin et des plantes qui poussent sur notre terrasse !

On est toujours très contents de pouvoir partager avec vous toutes les decouvertes qu'on a faites ! Même si ce n'est pas toujours au goût de tout le monde, nous sommes très heureux de vous voir essayer la nourriture locale, visiter les différents quartiers de Singapour et de vous faire participer à un petit bout de nos découvertes en Asie du Sud-Est ! On espère très fort que vous allez continuer à venir nous rendre visite et que l'on continuera à voyager avec vous pour notre deuxieme année à Singapour !

Petite galerie additionnelle

Laissez un commentaire

Commentaires

  • avatar
    ReplyDidier31 Octobre 2017 - 07:57:33

    Joyeux anniversaire alors...!! Un an à Singa cela se fête. On se verra à Noël et continuez à visiter les pays aux alentours!

    • avatar
      ReplyJustine31 Octobre 2017 - 09:45:25

      Ça avait l'air magnifique en effet ! Bon anniversaire de déménagement :) et comptez sur nous pour revenir en 2018 !

      • avatar
        ReplyLucassss31 Octobre 2017 - 12:47:54

        Contents de voir qu'on est pas les seuls à qui la descente a flingué les genoux

        • avatar
          ReplyMonique31 Octobre 2017 - 01:10:05

          Ça passe assez vite !

          • avatar
            ReplyClemence31 Octobre 2017 - 01:56:55

            Merci merci ! On se voit tous à Noel, et en 2018 de nouveau en Asie !

            Inscription à la Newsletter