x
x
post

HOME SWEET HOME, NOUS AVONS UN CHEZ-NOUS !

... Ou comment vider son compte en banque

19 Novembre 2016

Category : Vie quotidienne

Une semaine après avoir atterri à Singapour, nous avons enfin trouvé un appartement. Une semaine, je sais ce n’est pas très long, mais rappelons qu’il s’agit d’une semaine dans un petit Airbnb encombré de valises, à passer son temps aux visites et paperasses.

Tout d’abord, il faut savoir que le parc immobilier de Singapour se compose de trois types de logements :
- Les HDB ou Public Housing représentent l’équivalent de nos HLM, avec un confort et une qualité nettement supérieure (85% de l’offre). Ces logements sont essentiellement loués par des locaux, ne coutent pas chers pour de grandes surfaces, et sont souvent entourés par des marchés, des magasins et Food courts pas chers.
Notre résidence étant plus ou moins entourée de HDB, nous avons testé pas mal de petits bouisbouis du coin, on mange pour 2-3 euros à peine mais la qualité des aliments laisse quand même à désirer et on ne sait pas toujours ce que l’on a dans notre assiette. A tester pour voir la vie locale, pas forcément à refaire avec les plus difficiles d’entre vous qui viendront nous visiter !
- Les Condominiums, alias Condos, sont des logements construits pour les expats et familles aisées. Ils sont en général composés d’un ensemble de tours et comprennent des « facilities » types piscines, jacuzzis, salle de gym, terrains de tennis, BBQ pits … Ils représentent environ 10% de l’offre et c’est ce qu’on a naturellement choisi.
- Les maisons individuelles, a priori pour les riches singapouriens ou famille d’expats au bord de la mer … ca fait rêver.

On entend souvent dire que les loyers à Singapour sont très élevés. C’est faux si on se passe des facilities et qu’on choisit un HDB ou un Condo moins récent – à comprendre « qui a plus de 5 ans ». En prenant en compte la surface des appartements – environ 100m2 pour le notre ! -, le fait qu’ils soient équipés de parkings et balcons, de salles de sport, piscines et jardin, finalement ce n’est pas plus cher qu’à Paris pour l’équivalent.

Les ennuis arrivent plutôt quand on commence à s’intéresser à un appartement en particulier.

D’une part il y a beaucoup de paperasse, entre une proposition de loyer et conditions de location – appelée Letter of Consent, ou LOC - du locataire au propriétaire, puis une réponse du propriétaire, et enfin le contrat de location à lire scrupuleusement et à compléter : la Tenancy Agreement. Sachant qu’à Singapour, il y a souvent deux intermédiaires entre le locataire et le propriétaire : l’agent des locataires, qui cherche les apparts, s’occupe des visites, négocie les termes du contrat de location, s’assure qu’il n’y a pas d’arnaque en tout genre etc., et l’agent du propriétaire, qui fait la même chose pour le propriétaire, les dialogues ne sont pas toujours évidents.
D’autre part on commence à se rendre compte qu’ici, tout à un coût :
- La caution pour deux ans de location correspond à deux moins de loyer, un à verser au moment de la LOC, l’autre au moment de la remise des clés.
- Un mois de loyer d’avance (OK ca on s’y attendait)
- Un mois de commission d’agent + 7% de taxes
- Un Duty Stamp, car tous les contrats à Singapour doivent être tamponnés par un représentant de l’Etat afin d’être admissibles en cas de litige : 250 SGD pour nous, mais le montant dépend du loyer de l’appart.
- Une caution de 500 SGD pour SP Services, la compagnie qui s’occupe de l’eau, gaz et électricité
- Une caution pour la compagnie qui fournit l’accès internet + TV …
Alors même avec un loyer raisonnable, on se retrouve le premier mois, à devoir payer plus de 4,5 fois le montant du loyer pour une installation. Heureusement, étant pour l’instant dans le quartier chinois de la ville, nous avons trouvé de l’argent assez facilement : il nous a suffit d’aller vendre un rein sur le marché du coin.

Nous avons donc décidé de poser nos valises dans le Condo EuHabitat, situé dans le quartier Katong (MRT Eunos). Ce quartier est majoritairement habité par des locaux et on y vit au calme, loin de la modernité du centre ville – à 15 minutes de MRT du centre ville, on reste pas trop loin. Petit plus, pour quelques centimes et 15 minutes de bus, on peut être à la « plage » de Singapour. A priori il y a une piste cyclable plutôt sympa qui permet de nous amener à la plage directement aussi, il nous reste plus qu’à nous renseigner pour trouver des vélos ou voir s’il y a des locations type vélib’.

Le plan de notre résidence, qui ne compte pas moins de 29 tours.

Contents d'avoir une cuisine américaine entièrement ouverte sur le salon, cela annonce plein de dîners cuisinés chez nous.

Il n'y a plus qu'à s'y mettre maintenant !

Après une longue marche de 10 minutes au rythme parisien en sortant du MRT – oui, ici 10 minutes c’est très long, parce qu’il fait 30 degrés et qu’il pleut à torrents régulièrement – on arrive à notre condo, en sueur ! (Sinon il y a l’option bus qu’on vient de découvrir : quelques centimes de Singapour Dollars en heure de pointe et gratuit le reste du temps qui nous emmène quasiment devant chez nous du métro).

Notre condo, c’est une vingtaine de petites tours de 3 à 5 étages, une dizaine de piscines - dont piscine avec aquabikes, ça sera bien pour éliminer les nems et brioches vapeur - une salle de gym, un terrain de tennis, un petit supermarché et plein de petits endroits à découvrir en se baladant. Pas facile de s’orienter dans la résidence, je pense qu’il va nous falloir quelques jours pour qu’on se repère ;)

Notre appart est au troisième étage - donc deux selon les critères français si vous avez bien lu le premier article - de la tour numéro 3. Elle fait partie des tours calmes et nous avons de la chance, car la résidence longe l’autoroute qui va de l’aéroport au centre ville. L’appart fait un peu moins de 100 m2, a deux chambres et deux salles de bain, un grand salon-cuisine avec frigo américain pour que l’on puisse cuisiner plein de bonnes choses. Seul problème : il n’y a pas de lave-vaisselle, donc on risque de se décourager assez rapidement.
Nous avons même la chance d’avoir un balcon pour prendre l’apéro le soir dans nos fauteuils.

Tout ici est très moderne : il y a des boîtiers high-tech pour tout ce qui concerne l’électronique et l’eau, résultat on a du mal à allumer l’eau chaude et les plaques de cuisson !

Vous l’avez compris, on s’installe petit à petit dans notre nouvel appartement, on prend doucement nos marques chez nous, et dans notre nouveau quartier. Nous y avons déjà repéré quelques adresses sympas, notamment pour faire nos courses et pour faire le plein de Bubble Teas – 1 euros seulement ici et une centaine de choix différents, notre prochain test sera probablement le Peppermint Oréo qui fait rêver !

Il ne reste plus qu’à attendre nos cartons qui sont toujours stockés quelque part à Paris, et arrivent d’ici deux mois avec un peu de chance !

Petite galerie additionnelle

Laissez un commentaire

Commentaires

  • avatar
    ReplyMarie-Jo 20 Novembre 2016 - 09:38:53

    Vous avez une seconde carrière toute tracée : le cinéma Bisous

    • avatar
      ReplyJustine24 Decembre 2016 - 06:29:31

      Y a que moi qui voit plus l'article?

      • avatar
        Nathan30 Decembre 2016 - 02:55:20

        Problème résolu ;) Merci pour l'info !

    Inscription à la Newsletter