x
x
post

Bali, l'île des Dieux

...non non pas nous, là-bas ils sont plutôt Hindouistes.

15 Decembre 2016

Category : Voyages, Indonésie

Capitale : Jakarta
Monnaie : Roupie indonésienne (1 EUR = 14 035 IDR)
Langue : Indonésien

Quelques semaines après notre installation à Singapour, nous avons accueilli notre premier visiteur ! Clémence est allée chercher Stéphanie à l’aéroport le 29 novembre matin. Sa valise pleine de cadeaux nous a donné un avant goût de Noël : fromage à raclette, vin rouge, whisky et produits anti-moustiques ! Pour marquer le passage de notre première invitée, nous avons décidé d’entrecouper la découverte de Singapour par un weekend à Bali !

Comme pour tous les weekends qu'on essaie d'organiser, le choix de la destination a été un peu compliqué : il faut trouver un bon compromis entre horaires de vols, budget, et type de weekend que l’on recherche. Début décembre, nous avions envie de sortir un peu de la ville et des buildings, et avons choisi Bali pour la facilité d’organisation, le côté nature avec les rizières et plages et le large choix de choses à visiter.

C’est donc 4 jours avant notre départ à Bali que nous nous sommes mis à fouiller les blogs de voyages, groupes facebook et à sonder nos amis à Singapour pour avoir les meilleurs plans et spots à visiter. On réserve tout dans la foulée – pas facile de réserver un billet d’avion sur un site entièrement indonésien mais en persévérant on y est arrivé ! Au final, on a programmé 3 jours à Bali, 2 pour Nathan qui travaille le lundi, avec les billets d’avion, un chauffeur-guide Ketut hyper sympa qui parle français, deux hôtels bien notés et très confortables sur tripadvisor, les entrées des visites présentées dans la suite de l’article, taxis etc.

Itinéraire de notre weekend à Bali

Notre première journée à Bali commence par un réveil à 3h du matin, pour prendre un Uber direction l'aéroport. Une fois les contrôles passés et nos dollars échangés en rupiah, on s’autorise une petite pause café & cookies. Le temps de vol de Singapour à Denpasar, l'aéroport de Bali, est de 2h40 environ. Heureusement, nous avons réussi à dormir tout le long du trajet pour compléter un peu notre nuit.

A notre arrivée, nous sommes accueillis par Ketut en tenue traditionnelle et une grosse pluie orageuse. La visite peut enfin débuter !

Nous prenons la voiture en direction du temple de Goa Gajah, ou cave éléphant. Sur le chemin, nous avons un premier aperçu des routes remplies de motos et scooters, de la culture balinaise, de l’architecture et de la végétation. Nous en profitons également pour nous arrêter dans des ateliers/boutiques artisanales pour découvrir les métiers de tisserand, sculpteur de bois, et bijoutier. Autrefois, Bali vivait de l’agriculture et de l’artisanat, mais le tourisme prend une part de plus en plus importante dans l’économie de l’île.

Au départ nous étions un peu mitigés concernant la proposition du guide d'aller visiter les ateliers à cause de notre mauvaise expérience en Inde. Là-bas, le guide nous emmenait dans des boutiques à longueur de journée sans notre accord et le tout pour avoir sa commission. Finalement les visites des ateliers à Bali étaient rapides, éducatives, et personne ne nous mettait de pression pour acheter leurs produits.

Le temple de Goa Gajah donc est le premier temple - et loin d'être le dernier ! - que nous avons visité à Bali. Stéphanie et Clémence en pantalon sont entrées sans problème. Pour Nathan qui était en short, c'était un peu plus délicat et il a dû enfiler la tenue balinaise : le sarong alias le paréo qu'il a d'ailleurs adopté immédiatement. L’entrée de la grotte est finement sculptée de créatures et démons menaçants mais l’intérieur est assez décevant : la grotte ne contient qu’un petit couloir contenant des statues de Ganesh et Shiva. Il faut dire que la grotte date du 11ème siècle. La beauté de ce site réside dans les temples extérieurs et la nature environnante. On se croirait dans Indiana Jones.

Prochaine étape de la journée : Le temple Tirta Empul. Ce temple contient une source d’eau naturelle qui sort du sable. Cette eau est ensuite dirigée vers de grands bassins via des fontaines qui, selon les croyances, profèrent chacune un bienfait différent. L'une d'elles par exemple éloigne les mauvais rêves. Nous n’avions pas vraiment envie de tester ces bassins parce que nous n’étions pas vraiment en tenue pour, que l’eau était froide et que les locaux avaient l’air très pieux. Mais d’autres touristes se sont prêtés au jeu.

En ressortant du temple, nous avions un petit creux, et nous sommes allés déjeuner dans un restaurant de l’autre côté de la route. Le cadre était magnifique et nous avons mangé tous les trois sous une petite tonnelle rien que pour nous, un beau paysage en fond et une pluie torrentielle pour donner un petit côté de fin du monde à notre repas. Nous avons savouré notre première spécialité locale : du riz blanc avec des légumes au lait de noix de coco, des chips de cacahuètes, des brochettes satay, une soupe au poulet, et le cake de haricots de soja. Steph et Nathan ont été un peu frustrés par la quantité dans l’assiette, mais le goût était au rendez-vous !

Pour finir notre repas, nous avons fait un petit crochet par une Luwak Coffee Farm. Pour ceux qui ne le savent pas le Luwak Coffee, couramment appelé café-caca, est le café le plus cher au monde ! Pourquoi ? Parce que les grains de café sont "triés" par un luwak, en français mangouste, qui ne va manger que les meilleurs grains de café mais qui ne va pas les digérer. On les récupère alors à la main dans ses excréments afin de les torréfier et en faire du café. En prime nous avons eu droit à une petite sortie scolaire où nous avons appris plein de choses sur les plantes et comment elles poussent. On s'est rendu compte qu'on ne savait même pas comment pousse le poivre, les ananas etc ! La visite se termine par une dégustation gratuite de thés et cafés de la région, dont le café-caca qui, même si très bon, n'a rien d'exceptionnel.

Ensuite, route vers un point de vue pour admirer le Mont Batur. Malheureusement avec la pluie qui venait de tomber, le volcan était caché dernière les nuages, mais la vue reste très jolie.

Pour la dernière visite de la journée, nous nous sommes baladés dans les rizières Tegalalang. Ce sont de très belles rizières en plateau sur des collines assez petites, mais marrantes à explorer. Nous nous sommes amusés à prendre plein de photos et de films, à nous promener et à grimper dans les rizières. Nos envies d'aventures ont un peu été réfrénées par les agriculteurs lorsque l’on essayait de sortir des sentiers. Ca nous a permis de nous dégourdir les jambes et de nous lâcher après une longue journée.

Après 45 minutes à l’arrêt dans les bouchons à l’entrée d’Ubud, nous arrivons enfin à l’hôtel. C’est en fait une petite guesthouse qui contient uniquement deux chambres à l’étage d’une petite maison. On peut dire qu’on a privatisé l’hôtel ! Une chance, en y arrivant, on s'est rendu compte que de la terrasse on peut apercevoir le Mont Agung, le plus haut volcan de Bali.

gallery

Les Sources du temple

gallery

Selfriz

gallery

Le deuxième plus haut volcan de lîle

gallery

LE plus haut volcan de lîle

gallery

Encore du riz

gallery

Toujours du riz

Notre première soirée à Bali se résume par :
- un petit instant shopping. Nathan ayant flashé sur les Wakai du guide, il s’en est acheté une paire en souvenir. Nous avons failli craquer tous les trois, mais les filles ont résisté à l’appel de la carte bleue !
- une recherche de restaurant mouvementée. Après un réveil à 3h, un vol, une journée de visites et la faim au ventre, Stéphanie a pu faire la découverte de l’humeur grincheuse des deux jeunes mariés – « grincheuse » c’est un euphémisme, ceux qui nous connaissent de mauvaise humeur comprendront !
- un bon cocktail (+1 free) en terrasse accompagné de cacahuètes super grasses pour remettre tout le monde de bonne humeur. Enfin installés sur notre petite table en terrasse, nous avons pu goûter les mojitos locaux, l’arak remplace le rhum, c’est pas mauvais.
- une bonne glace sur le chemin du retour avec un stop au supermarché du coin pour finir la soirée avec une bière fraîche.

post

Après un bon petit déjeuner omelette & confitures & fruits frais servi sur notre terrasse, nous partons pour notre première visite de la journée : la Monkey Forest. C'est une réserve naturelle qui contient plusieurs temples et plein de petits macaques que nous avons pu suivre. Stéphanie est plutôt peureuse pour tout ce qui concerne les petites bêtes et les animaux, mais heureusement les singes d'Ubud ne sont pas agressifs et passent leur journée à se balader et jouer dans leur environnement naturel. On a adoré cette parenthèse avec les animaux, ça fait une bonne balade pour se mettre en jambe !

Le premier temple de la journée est Taman Ayun Temple où nous sommes accueilli par des frangipaniers et un panneau à l’attention des femmes : « interdiction d’entrer si vous avez vos règles ». Heureusement, ça ne nous a pas arrêtées ! Ce temple est le temple de la famille royale de la ville, il est beaucoup plus entretenu que les temples que nous avons vu dans la nature jusque là.
Nous avons pu y voir un costume de fête de dragon entièrement en céréales et épices, ainsi que nos premières et plus belles pagodes. Les étages des pagodes sont généralement impairs et chaque nombre a une signification différente. Par exemple une pagode à 5 étages représente les 5 éléments. Ici il y a également une pagode à 2 étages, ce qui est plutôt inhabituel, pour représenter les jumeaux.

On enchaîne directement avec un second temple : le Beratan Temple. C'est un site très touristique où beaucoup d'indonésiens des autres îles viennent en famille. Pendant quelques minutes, nous nous sommes pris pour des stars car tous les touristes indonésiens voulaient nous prendre en photo !
Ce temple doit sa notoriété à son emplacement - il se situe sur l'eau au bord des montagnes - et à sa présence sur le billet de 50 000 rupiah.

En sortant du temple, nous faisons un petit détour pour aller dans un grand marché local. On s'est dit que c'était sympa de s'acheter quelques produits locaux et fruits frais. Malheureusement, on a vite été repérés comme des touristes blancs et nous avons eu droit à notre première arnaque du weekend en payant à prix fou nos fruits.

Pour notre deuxième déjeuner à Bali, nous nous sommes arretés dans un restaurant avec terrasse au bord des rizières de Jatiluwih. Nous avons pu profiter d'un buffet de nourriture balinaise traditionnelle jusqu'à n'en plus pouvoir. Et quel est le moyeur moyen pour digérer à Bali à part le Luwak Coffee ? Une balade dans les rizières bien sûr !
Nous sommes donc partis tous les trois nous promener sur un petit sentier perdu dans les champs de riz. Nous avons fait un petit coucou à des vaches et un épouvantail, Stéphanie en a profité pour monter sur le scooter d'un balinais qui passait par là, et Nathan a perdu plusieurs fois ses tongs sur les chemins boueux !

Nous finissons notre dimanche en beauté avec le temple de Tanah Lot. Le temple est dans la mer, on ne peut y accéder qu'à marée basse. Nous avons eu la chance de pouvoir descendre sur les rochers et profiter de la vue des vagues s'échouant sur le temple, des bateaux cerfs-volants multicolores portés par le vents et une jolie lumière de fin de journée.

gallery

Pas touche au bébé

gallery

Tanah Lot

gallery

Comme un air de famille..

gallery

Les rizières classées à l'UNESCO

gallery

Il y a du soleil et des nanas

gallery

...Daladirladada

Après avoir englouti une dernière glace à Bali sur un muret face à la mer, nous nous séparons : direction l'aéroport pour Nathan et Seminyak pour les filles.

Seminyak est une ville très touristique à Bali. Les restaurants italiens et grecques ont remplacé les Warungs, les files ininterrompues de taxis ont pris la place des scooters locaux, et les magasins Polo Ralph Lauren écrasent les petits marchés.

Notre alte dans cette petite ville de bord de mer nous a tout de même permis de déguster des bons cocktails au Motel Mexicola, un bon Burger en écoutant de la musique de nos années collège/lycée (Aerosmith c'est toujours à la mode à Bali !), une journée plage et piscine, et de nous faire encore une fois arnaquer dans un petit bureau de change dans la rue.

Après ce weekend riche en découvertes et en émotions, nous rentrons donc à Singapour avec des coups de soleil et plein de fruits dans nos sacs.
  • 01

    Un, Deux, Trois, Quatre et on recommence

    En Indonésie, les enfants sont tous prénommés de la même facon en fonction de leur ordre d'arrivée : Wayan, Madé, Nyoman et Ketut. A cinq, on reprend au début.

  • 02

    La religion d'abord, le reste ensuite.

    A Bali, il y a plus de temples que de maison. Eh oui, chaque maison possède un petit temple à l’entrée, et chaque village possède au moins 3 temples.

  • 03

    Jamais en panne

    Sur le bord de la route, on peut trouver de l’essence au litre pour les mobylettes. Elle est vendue dans des bouteilles d’Absolut vodka pour éviter les explosions.

  • 04

    Combat de coqs

    Les combats de coqs sont interdits à Bali, ce qui n'empêche pas les locaux d'en organiser sur le bord de la route. Pour les rendre plus agressifs, on leur enfonce une lame de rasoir dans le pied.

Petite galerie additionnelle

Laissez un commentaire

Commentaires

  • avatar
    ReplyPfleger Monique 18 Decembre 2016 - 04:21:58

    Super vos vidéos ! On a l'impression d'y être avec vous ! Vivement la prochaine Bisous

    • avatar
      ReplyJustine20 Decembre 2016 - 01:59:25

      Gros pouce en l'air pour les petits singes et la musique de Tarzan :) Vivement la suite !

      • avatar
        ReplyDidier21 Decembre 2016 - 06:50:48

        Sacré périple en un week-end!!

        Inscription à la Newsletter